Questions brûlantes des All Blacks: s’attaquer aux énigmes de la sélection d’Ian Foster

OPINION: Du vieillissement de la châtaigne Beauden Barrett-Richie Mo’unga, aux maux de tête du milieu de terrain et de la sélection des attaquants lâches, l’entraîneur-chef des All Blacks Ian Foster a beaucoup à réfléchir à l’approche de la saison des tests.

Ensuite, il y a quoi faire avec Damian McKenzie et Dane Coles, et la question de savoir combien d’expérimentation est trop avant la Coupe du monde 2023 en France ?

Choses Les scribes du rugby abordent les grandes questions entourant les All Blacks.

L'entraîneur-chef des All Blacks, Ian Foster, a des décisions difficiles à prendre dans les mois à venir.

Photoport

L’entraîneur-chef des All Blacks, Ian Foster, a des décisions difficiles à prendre dans les mois à venir.

Qui sont les trois meilleurs coureurs néo-zélandais ?

Richard Knowler : Aaron Smith, Folau Fakatava et Brad Weber. Il n’y a pas de place pour TJ Perenara, malgré le fait que NZ Rugby l’ait signé pour la Coupe du monde 2023.

Perenara est un atout pour les All Blacks depuis de nombreuses années, mais la question est de savoir s’il est temps de rechercher de jeunes talents comme Fakatava, qui est capable de faire mieux que ce que nous l’avons vu se déchaîner avec les Highlanders en 2022. C’est peut-être une conséquence de la grave blessure au genou qu’il a subie l’année dernière.

Il a du talent, et quand il est complètement sûr de lui, il va créer beaucoup d’anxiété dans les équipes.

Le porteur de ballon des Highlanders Aaron Smith admet qu'il n'est pas encore à son meilleur cette saison pour les Highlanders.

Hannah Peters/Getty Images

Le porteur de ballon des Highlanders Aaron Smith admet qu’il n’est pas encore à son meilleur cette saison pour les Highlanders.

Robert van Royen : Aaron Smith, Brad Weber et Finlay Christie. Il est temps de passer de TJ Perenara.

Marc Hinton : Aaron Smith, Brad Weber, Fin Christie, avec TJ Perenara à l’extérieur regardant à l’intérieur, nécessitant une finition précise pour que SRP revienne.

Peut-être Folau Fakatava aussi, pour différentes raisons. Perenara (expérience) et Fakatava (avantage) ont leurs attributs, mais Weber et Christie sont attrayants en tant que sauvegardes fiables pour Smith de premier choix.

Quelle position crée le plus gros casse-tête pour le manager des All Blacks Ian Foster ?

R K : Je dirai milieu de terrain. Deux positions, de nombreux prétendants, à l’exception d’Anton Lienert-Brown, blessé, mais on ne sait toujours pas qui devrait être là.

Rieko Ioane se montre très prometteur à la 13e place.Au niveau des tests, il a encore parfois l’air d’un projet inachevé. Quant à l’autre créneau, il s’agit d’un marché ouvert.

Les noms de Roger Tuivasa-Sheck, Jack Goodhue, Braydon Ennor, David Havili et Quinn Tupaea seront sur le bloc-notes de l’entraîneur Ian Foster. La même chose arrivera à Lienert-Brown, mais il manquera la série contre l’Irlande en juillet en raison d’une blessure.

Le capitaine des Blues Dalton Papalii a été dans une forme immense pendant neuf tours de Super Rugby.

Phil Walter/Getty Images

Le capitaine des Blues Dalton Papalii a été dans une forme immense pendant neuf tours de Super Rugby.

RVR : Les attaquants lâches dans leur ensemble sont des flankers coriaces, mais plus particulièrement aveugles. Foster doit-il déplacer Dalton Papalii là-bas pour faire de la place au capitaine Sam Cane au n ° 7?

Ensuite, il y a Ethan Blackadder, Luke Jacobson, Shannon Frizell et Akira Ioane, qui ont commencé neuf tests sous le maillot numéro 6 l’année dernière et qui ont été écartés en raison d’une blessure jusqu’à présent cette année, il faut compter avec.

MH : C’est un match nul entre le milieu de terrain et le trio lâche. Mais de gros appels se profilent dans les attaquants lâches. Foster est-il prêt à reconnaître que son capitaine n’est plus le meilleur numéro 7 de la Nouvelle-Zélande et à choisir Papalii en forme ?

Et si vous avez l’exquis Savea au numéro 8 (où il joue tout son football), qui obtient le feu vert du côté aveugle ? Cane (ou Papalii) pourrait être une solution, mais c’est trois n°7 contre l’un des meilleurs packs du monde.

Jacobson apporterait un avantage plus dur, tandis que Frizell, s’il était en forme, ajouterait également de la taille et de la charge. Hoskins Sotutu ou le fit Pita Gus Sowakula sont également des options à 8, avec Savea et Papalii ou Cane sur le flanc. Un peu à réfléchir.

Beauden Barrett, à gauche, et Richie Mo'unga lors d'un match de la Coupe Bledisloe contre les Wallabies à Auckland en 2020.

Cameron Spencer/Getty Images

Beauden Barrett, à gauche, et Richie Mo’unga lors d’un match de la Coupe Bledisloe contre les Wallabies à Auckland en 2020.

Les vieux bruns du No 10 : Beauden Barrett et Richie Mo’unga. Dans la forme actuelle, donnez-nous votre avis sur qui est le meilleur.

R K : Dans sa forme actuelle, c’est Barrett. Il a remporté le duel à Christchurch le week-end dernier. C’est assez bien pour moi en ce moment.

RVR : Beauden Barrett pour quelques nez, mais il ne s’est pas rendu service dans les 20 dernières minutes contre les Crusaders la semaine dernière, lorsqu’une série de mauvais coups de pied a aidé les hôtes à revenir dans la course.

Quant à Richie Mo’unga, c’était sa meilleure performance offensive de la saison par un mile de terrain. Ce face à face n’est pas terminé.

MH : Barrette. Et ce n’est même pas proche quand on y pense. Tous deux sont des opérateurs de qualité lorsqu’ils reçoivent le ballon avec leur pied avant. Mais dans le brouhaha d’un test contre, disons, la France, l’Irlande ou les Boks, qui préférerait diriger le spectacle, sous pression, peut-être avec une pilule moins que favorable ?

Barrett est la réponse. Mo’unga a eu quelques bouffées sur ces scènes ces dernières années. Le jeu de Barrett pour les Blues jusqu’à présent a été exemplaire, faisant de lui un partant en fonte le 10 juillet.

Damian McKenzie sautera le Super Rugby cette saison et jouera pour Tokyo Suntory Sungoliath au Japon.

Fausses images/Toru Hanai

Damian McKenzie sautera le Super Rugby cette saison et jouera pour Tokyo Suntory Sungoliath au Japon.

Vous souvenez-vous de Damian McKenzie ? Où le voyez-vous s’intégrer dans l’image des All Blacks?

R K : Il a dit qu’il voulait tenter sa chance au numéro 10, où il a joué au Japon. Jeu équitable pour lui. McKenzie aime clairement les défis, car Beauden Barrett et Mo’unga ne sont pas des giroflées.

Avant la Coupe du monde 2019, McKenzie a été présenté comme le cinq-huitième / arrière de premier choix jusqu’à ce qu’une grave blessure au genou l’augmente.

En tant que joueur de banc, il faut aimer ce qu’il propose. La vitesse et la confiance peuvent être des armes mortelles en fin de match.

RVR : Il n’y a certainement pas de place pour lui dans le XV de départ, mais le coureur polyvalent et utilitaire électrique est une excellente arme à avoir planquée dans la pirogue.

MH : À l’extérieur, regarde. Il est, au mieux, le 15e troisième choix derrière Will Jordan et Jordie Barrett et pousse pour être quelque chose de similaire à 10 ans. Mais il a du terrain à rattraper : loin des yeux, loin du cœur, et tout ça. . Une place dans l’équipe pourrait être sa meilleure perspective et un poste de banc son objectif le plus réaliste. Un peu de qualité, mais c’est plus un plan B ou C que A.

Ian Foster, entraîneur-chef des All Blacks.

Dan Mullan/Getty Images

Ian Foster, entraîneur-chef des All Blacks.

Foster doit-il expérimenter ses sélections lors de la série de trois tests contre l’Irlande en juillet ?

R K : Pas dans le pack avant. Mettez vos gars les plus expérimentés comme Sam Whitelock, Brodie Retallick, Nepo Laulala et Joe Moody (si le problème au genou qu’il a subi le week-end dernier n’est pas un problème à long terme) dans le cinq serré.

Si Foster ressent le besoin de saigner des joueurs, incluez-les sur le banc. C’est là que Tuivasa-Sheck peut faire ses débuts en test.

RVR : Jusqu’au bout. Ce n’est pas le moment de choisir plus d’un bolter, mais Foster devra jouer avec quelques combinaisons avant de finalement s’installer sur quelques positions clés.

Découvrir son trio d’attaquants lâches de premier choix, son milieu de terrain et ses trois arrières est un must cette année.

MH : Absolument pas. Le temps des expérimentations est révolu, à près d’un an de la Coupe du Monde. De plus, une équipe d’Irlande qui vous a battu trois des cinq précédents n’est pas un ennemi avec qui jouer.

Il est temps pour Foster de se décider, d’établir son meilleur 23 et de commencer à leur donner du temps ensemble sous les lumières vives.

Il peut y avoir un bolter ou deux dans son équipe (Sowakula, n’importe qui ?), et il voudra peut-être faire venir Roger Tuivasa-Sheck pour accélérer sa préparation au test, mais même Foster doit réaliser les dégâts qu’une perte en série causerait. maison en Irlande. faites de la psyché de votre côté. Il est temps de devenir sérieux.

Dane Coles n'a pas manqué de blessures ces derniers temps, mais il est déterminé à se remettre en action.

Alfredo Falcone/Photosport

Dane Coles n’a pas manqué de blessures ces derniers temps, mais il est déterminé à se remettre en action.

Hooker Dane Coles dit qu’il a toujours hâte de jouer. Mais les observations de lui ont été rares cette saison en raison d’une blessure. Peut-il encore être un All Black ?

R K : C’est difficile. Il a été fantastique pour les All Blacks au fil des ans et son esprit est clairement défini. C’est juste que son corps le laisse tomber.

Certaines personnes aiment se plaindre de son style ennuyeux, mais Coles est un concurrent. S’il peut surmonter les bouffonneries loufoques qui entraînent des pénalités, vous le voulez là-bas.

David White stuff.co.nz

Le grand rugby a eu le soutien de son ancien coéquipier Richie McCaw lors de son kickathon caritatif.

RVR : Aussi tentant que cela puisse être de mettre de côté le râteau sujet aux blessures, il a montré dans le passé qu’il pouvait toujours être un atout précieux pour les All Blacks après de longues périodes de rééducation de son cadre brisé.

Si votre corps le permet, choisissez-le.

MH : Eh non. Je déteste le dire parce que Coles est l’un de mes All Blacks préférés de tous les temps, sur et en dehors du terrain. C’est un personnage, elle n’a jamais peur de dire ce qu’elle pense et elle a réécrit les paramètres de la position de la prostituée.

Mais il a aussi 35 ans, est sujet aux blessures et, avouons-le, il a dépassé son apogée. Maintenant, ils attirent d’autres types plus dynamiques. L’une des rares décisions difficiles que Foster doit prendre, s’il est à la hauteur.

Le numéro 8 des Chiefs, Pita Gus Sowakula, a clairement indiqué qu'il cherchait à être convoqué par les All Blacks.

Michael Bradley/Getty Images

Le numéro 8 des Chiefs, Pita Gus Sowakula, a clairement indiqué qu’il cherchait à être convoqué par les All Blacks.

Donnez-nous le nom d’un joueur qui pourrait faire ses débuts avec les All Blacks en juillet.

R K : Les Blues lâchent l’attaquant Tom Robinson. Grand, dégingandé et dur. Il offre également la possibilité de s’enclencher dans la serrure, si nécessaire. Big Red va bien.

RVR : Pita Gus Sowakula. Grand, puissant, explosif et hautement qualifié, le numéro 8 des Chiefs a mérité l’opportunité de se pavaner sous le maillot noir.

MH : Roger Tuivasa-Sheck. Les noms (des gars en forme et disponibles) ne sautent pas exactement de la page au numéro 12 et il se pourrait qu’avec le bon type de finale de Super Rugby Pacific, il jette un œil contre l’Irlande.

J’aime aussi Leicester Faina’anuku en copie conforme de Rieko. Et le facteur X de Gus Sowakula serait tentant, même s’il ne correspond pas vraiment au profil de joueur des All Blacks.

Add Comment